Plus d'exclusions au PCF ?

Publié le par Emmanuel Lyasse

Marie-George Buffet, interrogée sur la présence de communistes sur plusieurs listes concurrente dans certaines régions et des sanctions éventuelles, a répondu que le PCF n'excluait plus personne.

Effectivement, son ancien collègue du gouvernement Jospin, Jean-Claude Gayssot, candidat sur la liste de Frêche en Languedoc, est toujours membre du PCF.

Mais il n'est point besoin d'aller chercher si loin la preuve de cette mansuétude. On trouvera ci-dessous une déclaration d'Alain Lhostis,  un des principaux artisans de la mutation du PCF à Paris, toujours conseiller de Paris, et toujours au PCF.

Le beau Parti où chacun peut dire et faire n'importe quoi sans rien risquer ! Chacun ?

Sauf nous ! Se présenter contre le PCF aux élections avec le PS est permis, mais posséder un local de section quand la fédération de Paris a besoin d'argent pour alimenter sa faillite ne l'est pas.

Nous avons là l'illustration de ce que nous avons déjà dit sur ce blog: au PCF, on n'exclut plus pour raisons politiques. On expulse pour raisons immobilières. Il paraît que c'est un grand progrès démocratique.


Régionales : Alain Lhostis appelle à voter pour la liste qu’Anne Hidalgo conduit à Paris

mercredi 24 février 2010, par Alain Lhostis 10eme
Alain Lhostis renouvelle son appel à voter et à faire voter pour la liste qu’Anne Hidalgo conduit à Paris

Élections régionales de mars 2010 : déclaration d’Alain Lhostis, conseiller de Paris (communiste)

 

Alain Lhostis renouvelle son appel à voter et à faire voter pour la liste qu’Anne Hidalgo conduit à Paris
Le 10 février dernier, j’ai déclaré mon soutien à la liste conduite par Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, pour les élections régionales de mars prochain. Depuis, j’ai pris part à sa campagne, lors de ses rencontres avec la population dans le 10ème arrondissement ou dans le débat avec les architectes et urbanistes sur l’avenir de Paris Métropole.
Je continue de penser que le bilan de 12 ans de gestion commune de la région Île-de-France méritait bien une bataille unie et résolue contre la droite ultra-libérale conduite à ces élections par plusieurs ministres sarkozistes, dans notre région, notamment à Paris.
Si l’on regarde les 12 années qui viennent de s’écouler, si on les lie au changement politique intervenu à Paris en 2001 avec l’élection d’une majorité de gauche, qui peut dire que les choses n’ont pas « radicalement » changé au sens populaire du terme. L’appréciation des Franciliens est d’ailleurs sans appel : les deux tiers d’entre eux jugent positivement le bilan de l’exécutif régional.
Anne Hidalgo porte un projet dans lequel l’écologie, le développement durable, le logement, la santé, les transports, les lycées, la formation professionnelle, la recherche, la Politique de la Ville … sont placés au cœur du programme régional, et dont la crédibilité de la mise en œuvre apparaît clairement.
Certes, au lendemain de l’élection régionale nous nous trouverons toujours face à ce pouvoir ultra-libéral décidé à ne rien écouter, à ne tenir aucun compte des manifestations et des actions, des effondrements dans les sondages d’opinion. Le programme porté par la liste que je soutiens au 1er tour à Paris exigera donc une volonté politique, une détermination et une combativité sans faille pour arracher au gouvernement la participation de l’État à sa mise en œuvre. J’ajoute, qu’ayant travaillé avec Anne Hidalgo depuis de nombreuses années, d’abord lorsqu’elle était conseillère sociale auprès de la ministre de la Justice Marylise Lebranchu, puis à partir de 2001, lorsqu’elle est devenue première adjointe au maire de Paris, je peux témoigner de sa détermination quant aux questions sociales et sociétales. Son engagement pour une grande politique de santé publique ou la promotion de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a été, au cours de ces années pleine et entière. Elle a été la présidente, dès sa création et jusqu’en 2008, de l’Association de dépistage des cancers à Paris (ADECA75), qui a mis en place le dépistage du cancer du sein pour 330 000 femmes parisiennes et le dépistage du cancer colorectal pour les 600 000 parisiennes et parisiens de plus de 50 ans. Dans le même temps, elle a présidé les commissions de surveillance de deux grands établissements de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Georges Pompidou et de l’hôpital pédiatrique Necker, pour lequel elle s’est engagée fortement afin d’obtenir les moyens et les autorisations nécessaires à sa reconstruction et pour leurs programmes de recherche fondamentale, comme le projet « Imagine » sur les maladies génétiques. Toutes les Parisiennes connaissent son engagement total pour le Planning familial et les centres d’IVG.
Je regrette le choix préalable des Verts puis des communistes, participant à l’exécutif régional pendant ces douze années, de partir seuls au 1er tour. Ils revendiquent pourtant à juste titre le bilan de leur action, menée sous l’autorité de Jean-Paul Huchon.

Je renouvelle donc mon appel à voter et à faire voter pour la liste qu’Anne Hidalgo conduit à Paris. Le score de cette liste au 1er tour sera déterminant pour battre la droite au 2ème tour et je souhaite qu’alors, l’union de la gauche et des Verts que j’appelle de tous mes vœux, se réalise sans volonté hégémonique et dans le respect de la diversité, permettant à chacune de ces forces politiques de trouver sa place pour battre la droite dans la capitale et dans la région, pour mettre en application un programme de progrès social, écologique et humain en Île-de-France et à Paris.

 

Paris, le 22/02/10 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

canaille le rouge 17/03/2010 11:16


Ce Lhostis, Quand même, de son passage parmi les cheminots jusqu'à la direction des transport terrestres en passant par les mutuelles et la direction du CA de l'APHP, en matière de pollution de
l'environnement, à voir les souvenirs qu'il a laissé sur son passage, il restera en lui-même un domaine d'expertise...un objet d'étude sur les emballages recyclable, en espérant pour lui que
l'environnement ne sera pas rancunier rancunier et qu'il ne subira pas la moitié des traitements qu'il a adoré imposer aux autres .