Lettre de membres du comité départemental du PCF Paris à MG Buffet et à l'exécutif national, portant sur la question du local de la section Halles Bourse

Publié le par Quatre membres du CD du PCF Paris

Faute de réponse, la lettre ci-dessous envoyée à MG Buffet il y a plus d'un mois est rendue publique.


Parti communiste français

                                                                       2, Place du Colonel Fabien

75019 PARIS

A L’intention de Marie-George Buffet et des membres de l’exécutif national


                                                                       Paris, le 2 octobre 2009

 

Chers camarades,


Nous, membres du CD de la fédération de Paris, tenons à attirer votre attention sur le litige potentiellement très dommageable pour l’image de notre parti qui oppose la fédération de Paris à la section des 1er et 2ème arrondissements, au sujet de l’utilisation du local du 62 rue Montmartre.

La fédération a obtenu par voie judiciaire l’expulsion de la section, et tente aussi en quelque sorte de la dissoudre et de la remplacer en refusant de remettre leurs cartes aux camarades des 1er et 2ème arrondissements et en désignant un secrétaire de section contrairement à la volonté des militants, qui ont légitimement choisis Simone Goenvic, ancienne élue municipale et camarade connue et respectée des parisiens. La commission des conflits a d’ailleurs donné tort à la fédération sur ce point.

Nous ignorons si ces procédures sont la traduction d’un désaccord politique, ou s’il s’agit d’un différent purement pécuniaire, mais elles n’ont pas leur place entre camarades.

Nous vous demandons d’intervenir afin de susciter un compromis acceptable par les deux parties, sachant que ce litige porté devant les tribunaux contribue à nous ridiculiser et nous discréditer. Qu’est ce que c’est, en effet, qu’un parti où on se fait des procès entre ses propres organisations ?

Les camarades de la section des 1er et 2ème doivent pouvoir recevoir normalement leurs cartes, et disposer d’un local pour se réunir, sachant que le local, s’il est bien formellement propriété de la Société immobilière Rochechouart qui gère les biens immobiliers du PCF Paris, a bel et bien été acheté et toujours géré par les militants de la section. On ne peut donc pas en disposer sans leur accord.


Fraternelles salutations.


Pasquale Noizet

Membre du Conseil National  et du Conseil Départemental  de Paris

 

Christine Carpentier , Joëlle Girard , Gilles Gourlot, membres du Conseil Départemental de Paris

Publié dans Soutiens

Commenter cet article