L'adhérent, selon les statuts du PCF

Publié le par Emmanuel Lyasse

CHAPITRE II - Les droits des adhérents et des adhérentes

3. L’adhérent - l’adhérente

Est adhérent-e du Parti communiste français, toute femme ou tout homme qui en exprime la volonté. Il ou elle reçoit sa carte avec les statuts du Parti communiste français. Il ou elle s’engage à payer sa cotisation.


Voilà qui est fort clair. Nous avons exprimé cette volonté, nous n'avons pas été exclus, donc nous sommes adhérents.
Est également clair un autre point: la remise de la carte PRÉCÈDE le paiement de la cotisation. La prétention de Patrice Bessac à ne remettre les cartes que sur paiement de 12 mois de cotisation est donc clairement antistatutaire.
L'adhérent qui reçoit la carte s'engage à payer ses cotisations. Pour nous, qui les payons pour la plupart depuis des années, des décennies pour les plus anciens, ça ne pose pas de problème, bien sûr. Nous l'avons fait encore en 2008, et les chèques ont été encaissés par la fédération. D'après ces statuts, même si nous ne l'avions pas fait, il nous aurait suffit d'exprimer en 2009 la volonté d'être adhérent pour le devenir. Il est donc d'autant plus scandaleux qu'on refuse à des militants qui cotisent depuis des années la carte que les statuts octroient à qui la veut, sans condition.

Si nous poursuivons notre lecture, nous trouvons ceci, qui se passe de commentaires. 

Les droits attachés à la qualité d’adhérent-e sont : 
-  Choisir les réseaux, collectifs auxquels il ou elle souhaite participer, réfléchir et agir ; 
-  Recevoir une véritable information : données, analyses, tenues et enjeux des débats des instances du Parti et accès à l’ensemble des documents disponibles ; 
-  Participer, dans leur diversité, aux débats d’orientation de leur Parti ; 
-  Etre informé-e des ordres du jour et des éléments préparatoires à la discussion des instances du Parti, et faire connaître à celles-ci, individuellement ou collectivement, leurs analyses, opinions et propositions ; 
-  Etre consulté-e sur les questions politiques essentielles ; 
-  Saisir toute instance du Parti de toute proposition, et être informé-e de la suite qui lui aura été donnée ; 
-  Se voir proposer une offre diversifiée d’initiatives de formation, correspondant aux attentes, en particulier de la jeunesse, dans le but de donner à chacun-e plus d’éléments de connaissance et de réflexion pour participer aux débats du Parti et mener son activité de militant-e communiste.

Et une conclusion qui, le jour où Patrice Bessac nous fait expulser par un huissier et la police, semble relever de l'humour le plus noir

Les instances du Parti doivent créer les conditions du respect de ces droits et permettre leur exercice.

 Étonnant, non ?

On serait tenté de proposer au prochain congrès l'ajout d'un alinea supplémentaire, de préférence au début: "Tout secrétaire fédéral se trouvant pris de l'envie d'assigner une militante en justice, dans le but de faire expulser une section par la police, est prié de lire préalablement les présents statuts"

Commenter cet article