Intervention de Caroline ANDREANI au CN du 15 janvier

Publié le par Caroline Andreani

Chers camarades,

 

J’ai été assez surprise de la réponse donnée par Jacques Fath concernant l’initiative proposée par Hugo Chavez en avril de constituer un comité préparatoire à une « 5e Internationale ».

Personnellement, les arguments donnés ne me convainquent pas.

D’abord, ce n’est pas une initiative personnelle de Chavez : sept partis politiques de différents pays d’Amérique latine ont appelé à la réunion du 10 avril à Caracas.

Ensuite, employer l’argument selon lequel Chavez serait un populiste me choque. C’est exactement ce que l’on peut lire dans le Figaro ou dans Libération. La question n’est pas là. Ce qu’il faut savoir, c’est si oui ou non les Vénézuéliens vivent mieux depuis l’arrivée au pouvoir de Chavez (qui n’est pas seul à diriger le pays, mais qui est à la tête d’une coalition de partis progressistes). Les plus riches, je ne suis pas sûre, mais les plus pauvres, c’est certain.

Ensuite, à propos de la solidarité exprimée par Chavez à l’encontre de l’Iran. C’est une solidarité entre pays opprimés par le même oppresseur, les Etats-Unis, qui n’hésitent pas à détruire des pays à coups de tonnes de bombes : souvenons-nous de la Yougoslavie, de l’Irak (à deux reprises), de l’Afghanistan. Chavez n’est pas un imbécile mais un anti-impérialiste. Il ne confond pas un régime théocratique et la construction du socialisme au 21e siècle. Il n’a jamais proposé que l’Iran fasse partie de la 5eInternationale.

Ensuite il y a la question de la pertinence. Personnellement, je ne donnerais pas de leçons à un régime progressiste, qui affronte directement chaque jour l’impérialisme. Regardons plutôt où nous en sommes en France, où en sont nos aspirations révolutionnaires. Je ne fais pas de l’Amérique latine un modèle, je constate que c’est en Amérique latine que ces dix dernières années s’est construit une opposition réelle à l’impérialisme grâce à Cuba et au Venezuela. Je constate aussi que l’impérialisme est organisé, efficace, mais que les progressistes, eux, ont besoin d’un outil pour réfléchir, organiser, développer la solidarité.

Enfin, participer à un comité préparatoire ne signifie pas que l’on se range derrière un homme ou une idéologie. On y va pour voir ce qui est proposé, si on peut influer ou non. A ce compte-là, nous n’aurions jamais du participer aux forums altermondialistes.

C’est pourquoi je pense que Pcf a toute sa place dans cette initiative, au moins à titre d’observateur.

Enfin, pour terminer, je souhaiterais dire ma solidarité pleine et entière vis-à-vis des camarades des 1er et 2e injustement spoliés par la Fédération de Paris.

Publié dans Soutiens

Commenter cet article

Christophe 18/01/2010 14:30


Camarade,
je m'en vais de ce pas chercher la prise de parole de Jacques Fath. Mais je te soutiens dans ta position, même si je ne partage pas tous les points. Toutefois, le mouvement ouvrier a besoin de
renouer avec l'idée de Marx, en construisant une internationale pour s'organiser contre le capitalisme, qui lui est mondial. Le PCF n'a que trop renoncer à ces idées d'origine, ce refus à
participer à la construction de la Vème inter. en est encore la preuve.

Je soutiens également les camarades exclus de Paris I et II.

Fraternellement,
Christophe, militant de "La Riposte".