Expulsion: communiqué de la Gauche communiste du PCF

Publié le par Gauche communiste du PCF

Gauche communiste du Pcf
Communiqué de presse
Nous venons d’apprendre que les serrures du local de la section d Pcf 1er et 2 arrondissements de Paris ont été changées par huissier en présence d’officiers de police ce matin, à la suite d’une procédure judiciaire jugée en première instance.
Ce nouvel épisode de l’affrontement entre les camarades de la section et la Fédération de Paris (par l’entremise de la SA Rochechouart) est écœurant. Il rappelle des pratiques d’une autre époque, quand on réglait des différends politiques à coup d’exclusions.
Quelles sont les motivations de la Fédération de Paris ? Faire main basse sur un local entièrement payé par les cotisations des adhérents de la section, entretenu à leurs frais depuis près de 40 ans.
Pour quelles raisons ? Les dirigeants fédéraux sont peu diserts sur cette affaire, tout comme les dirigeants nationaux qui n’ont jamais répondu aux courriers qui leur étaient adressés, y compris par des élus du Conseil national !
Ce vol fait suite à l’expulsion des camarades Rouges Vifs du 14e arrondissement de leur local en juillet dernier. La Fédération de Paris du Pcf aurait-elle besoin d’argent pour dépouiller ainsi des militants historiques ?
Simonne Goënvic, militante communiste d’entreprise, élue du Pcf durant des années, a été attaquée par la SA Rochechouart comme si elle était un vulgaire voyou, occupant le local sans aucun droit ! 
Rappelons l’attitude déplorable de la Fédération de Paris qui a changé les serrures du local dans le dos des adhérents au début du conflit, et organisé ensuite une assemblée générale bidon pour remplacer Simonne Goënvic par un inconnu, institué secrétaire de section ! La Commission nationale des conflits a donné tort à la Fédération de Paris, mais s’enfonçant dans son comportement anti-démocratique, elle refuse toujours de remettre leurs cartes aux adhérents des 1er et 2e.
Cette manifestation de mépris à l’égard des militants du Parti pour des raisons politico-financières est consternante. Comment exiger un comportement éthique quand on se comporte comme des voyous ? Manifestement, ce comportement ne choque ni la Fédération de Paris, ni la direction nationale du Pcf.
La Gauche communiste du Pcf se déclare solidaire des adhérents du 1er et du 2e arrondissements de Paris. Elle prendra toutes les initiatives et soutiendra toutes les démarches qui iront dans le sens de la justice, à savoir la restitution du local de la section à ses adhérents.
Le 14 janvier 2010

Publié dans Soutiens

Commenter cet article